Fort d'une nouvelle gamme de puces pour postes de travail et serveurs, Qualcomm cible désormais cibler tous les marchés de l'informatique, sur les traces du géant du secteur.

Le 7 décembre dernier fut une date historique pour Qualcomm. Ce jour-là, le fondeur américain spécialisé dans les puces pour mobiles a signé son entrée sur le marché des serveurs en annonçant la fourniture de processeurs Centriq 2400 - avec 48 cœurs et gravé en 10 nm.

Quelques heures avant, Microsoft faisait savoir que les premiers PC équipés d'un processeur Snapdragon 835 de Qualcomm seront disponibles en 2017. De fait, le fabricant dispose désormais d'une offre adaptée à l'ensemble des produits informatiques. Il entend ainsi faire de l'ombre à Intel qui domine le segment des processeurs pour ordinateurs et serveurs.

Un concurrent sérieux pour Intel

En entrant sur le marché des PC et des serveurs, Qualcomm veut concurrencer Intel là où il est le plus fort. Cela reste toutefois plus facile à dire qu'à faire, d'autant que le fournisseur fait, de son côté, face à de nombreux défis. L'avenir dira si l'entreprise atteindra son objectif mais elle apparaît en tous cas comme le premier concurrent sérieux d'Intel dans les domaines des PC, des serveurs depuis l'effondrement d'AMD.

Le processeur Snapdragon 835 sera capable de faire tourner (en émulation) des applications 32 bits répandues et conçues à la base pour fonctionner avec des processeurs x86. Reste encore à Qualcomm à régler des problèmes liés à la compatibilité avec les applications 64 bits et la gestion des pilotes et des périphériques. La manœuvre ne sera toutefois pas aisée car pour faire tourner des logiciels conçus pour une architecture x86, le Snapdragon 835 utilise le principe de l'émulation, qui demande de grosses capacités de calcul et limite les possibilités d'accélération matérielle.

Dernier sursaut d'AMD avec Zen

Au cours des deux dernières décennies, seul AMD est parvenu à menacer la domination d'Intel sur le marché des PC. Cela n'aura pas duré longtemps, mais AMD entend revenir sur le haut de gamme avec ses puces Zen qui seront bientôt disponibles. De leur côté, les processeurs ARM de Qualcomm devraient pouvoir concurrencer les Celeron, Pentium et Atom d'Intel sur le marché des PC d'entrée de gamme.

Dans le domaine des serveurs, le paysage concurrentiel est différent, même si les analystes considèrent le Centriq 2400 comme le meilleur processeur ARM jamais conçu jusqu'ici. Intel domine en effet largement le secteur avec ses puces Xeon.

Des puces pour le cloud

Le Centriq 2400 est conçu pour les grandes installations de serveurs dédiés au cloud. Si les fournisseurs de services hébergés pensent que les puces de Qualcomm leur coûteront moins chers que des matériels embarquant des Xeon, ils pourraient alors opter pour les premières. La concurrence de Qualcomm pourrait également permettre aux clients d'Intel de mieux négocier les prix de ses puces serveurs.

Powered by OrdaSoft!